Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
300 - 500 €
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
MITTERRAND, François

Lettre autographe signée à Marie-Louise Terrasse, dite Catherine Langeais

[Fort d’Ivry], 20 janvier 1939

“NOUS DEVONS NOUS CRÉER UN FONDS COMMUN DE PENSÉE”

2 pp. in-8 (268 x 209mm), encre bleue. 

CONTENU : 

Le 20 janvier 1939

Ma chérie,

Je pensais pouvoir vous écrire longuement aujourd’hui : et me voilà en face de dix pauvres minutes de liberté. Je dois aller préparer les munitions pour le tir réduit du peloton, ce qui me mange la moitié de mon temps libre. Mais si je n’aborde pas avec le plus de développement tout ce que j’avais à vous dire, (je vous dis peu de choses, trop peu, et pourtant chaque fois qu’une question d’ordre éthique ou esthétique me vient à l’esprit, j’ai le désir de vous en faire part. Il faudra que nous parlions de tout ce qui peut nous intéresser. Nous devons nous créer un fonds commun de pensée). Je veux profiter de ces lignes pour vous répéter, ma fiancée tant chérie, que je vous adore. Ma Marie-Louise, à demain soir. Venez certainement, nous ne devons pas faire comme samedi dernier. Ne craignez rien, je vous ramènerai à l’heure, et vous pourrez vous rendre sans retard à votre répétition. Ma bien-aimée, merci de votre lettre de ce matin. Pas un instant vous n’êtes absente de mon esprit. Notre vie à deux a commencé depuis longtemps. Et c’est là que réside mon bonheur. Ma Zou, un an va se terminer où j’ai su par vous la merveille de vivre. Demain et après demain (il faut que l’on se voie dimanche après-midi), je vous le dirai mieux.

Ma toute petite fille je vous aime. À demain ma pêche chérie.

François

Pardonnez-moi ce mot trop bref, mais je ne puis faire autrement. Lisez bien ceci :

JE VOUS ADORE

Une tache d’encre