Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
300 - 500 €
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
MITTERRAND, François

Lettre autographe signée à Marie-Louise Terrasse, dite Catherine Langeais

[Fort d’Ivry], 7 février 1939

“C’EST VRAI QUE MON AMOUR EST ÉGOÏSTE”

2 pp. 1/2 in-12 (201 x 152 mm), encre noire. 

CONTENU : 

Le mardi 7 février 1939

Mon Zou très aimé,

Ce matin vous m’avez apporté ce que j’attendais de vous : un reflet de votre présence. Une fois de plus vous avez été “causa lætitiæ”. Ma bien-aimée, cette journée ne peut plus être tout à fait triste. Sous le soleil splendide, j’éprouve la chaude sensation de notre amour si sûr de lui. Et je pense à vous. Ah ! Que vous dire de plus vrai, de plus simple, de plus doux que “je vous aime”.

Hier de 14h à 16h15, nous avons manœuvré sur les abords du Fort. Ce fut très fatigant. École de section : donc front de mouvement d’au moins 100 mètres. Comme j’étais agent de transmission, j’en ai été quitte pour faire pas mal de chemin supplémentaire ! Vers 16h le soleil tombait à l’ouest et donnait aux coteaux des teintes adoucies. Le charme était si grand que ma fatigue s’est éclaircie. Quel temps merveilleux ! Comme il sera bon ma très chérie de connaître ensemble chaque instant du jour. Je pense bien souvent aux journées d’été, aux journées de toutes les saisons dont la beauté sera notre décor.

Hier, me dites-vous, vous aviez un mauvais spleen. Pourquoi ? Je vous aime et je voudrais que mon amour emplisse toute votre vie. C’est vrai que mon amour est égoïste. Il voudrait à lui seul vous donner le Bonheur. Il se réserve cette part. Mais son égoïsme est à deux tranchants : votre bonheur sera toute ma vie.

Ma toute petite fille, je vais vous quitter au bout de ces quelques lignes. Tout à l’heure, même programme qu’hier : course étourdissante, sous ce fameux soleil. Encore, si l’on n’avait pas à traîner des équipements embarrassants et qui suppriment toute agilité et souplesse ! Enfin tant pis. J’en serai quitte pour penser à vous. Quitte fort agréable ! Mon amour. Et demain, pas de variété ; sauf à partir de 17h, douce perspective. Ma très chérie, je vous adore. Bonne journée, et pensez à moi. Moi, je n’arrêterai pas de songer à ma petite pêche, puisque je l’aime.

François