Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
800 - 1200 €
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
MITTERRAND, François

Lettre autographe signée à Marie-Louise Terrasse, dite Catherine Langeais

Paris, 26 février 1939

PROLONGATION DU DRAME : “JE VOUS AIME ET TOUT EST DÉCHIRÉ EN MOI”.

FRANÇOIS MITTERRAND IMPLORE CATHERINE LANGEAIS DE NE PAS LE QUITTER

2 pp. in-8 (210 x 134 mm), encre brune. 

CONTENU : 

Le 26 février 1939

Ma Marie-Louise,

Je suis à Paris, atrocement angoissé. Pendant ces jours vécus loin de vous, si loin de vous, j’ai souffert plus qu’il m’est possible de dire. J’expie sans doute ma faute de ne pas vous avoir donné le Bonheur que je désirais tant vous offrir. Je vous aime et tout est déchiré en moi. Et pourtant, je crois que tout est encore possible. Je veux que [vous] soyez tellement heureuse. Ma pauvre petite fille, pensez un instant aux moments merveilleux que nous avons vécus ensemble. Et ne me refusez pas une entrevue. Ne me croyez pas la force de nous éviter toute souffrance. Je vous jure que je suis suffisamment maître de moi pour vous parler doucement. Tant de choses sont entre nous. Vous ne pouvez pas me refuser cela.

Il ne s’agit ni d’explications à faire, ni de reproches. Ô ! Ma bien-aimée, je ne veux que vous voir et partir ce soir avec ma solitude moins effrayante. Car je ne puis vivre ainsi sans vous avoir parlé, sans emporter avec moi au moins la paix. Cette paix qui me fuit parce que je voudrais savoir que nous ne sommes pas l’un contre l’autre.

Tout à l’heure, à 15h30, je vous attendrai au haut du boulevard Raspail. Je vous attendrai aussi longtemps que vous voudrez ou plutôt, en cas d’empêchement de votre côté, j’attendrai de 15h30 à 16h15, puis de 17h à… J’attendrai au même endroit.

Je vous supplie d’avoir confiance en moi d’avoir pitié de moi. Et moi, j’ai le devoir d’avoir confiance en ma toute petite fille, mon Zou.

François

Déchirures sans manque